La fille de papier

La fille de papier

Guillaume Musso

La fille de papier

Coup de coeur

– Résumé éditeur –

« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
– D’où sortez-vous ?
– Je suis tombée.
– Tombée d’où ?
– Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi ! »

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d¹inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible? Et pourtant !

Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel…

Prix : 7,90€ (XO éditions – couverture ci-dessus en tirage limité)  –  Nombre de pages : 376

– Mon avis –

Ce roman est réellement magique, il m’a énormément touchée : du début à la fin j’y ai cru. Je crois que moi aussi je suis tombée, mais dans son livre. La fille de papier est un magnifique voyage entre la réalité et l’imaginaire.

Tom Boyd est un jeune écrivain en panne d’inspiration. Après un chagrin d’amour, il tombe en grave dépression : impossible pour lui de continuer à rédiger sa saga best-seller La trilogie des anges. Mais entre-temps se passent des événement surnaturels. Billie, l’héroïne de son roman-phare va surgir dans sa vie. Une histoire irréelle et pourtant!  

Je n’avais vraiment pas envie de lâcher ce livre tellement je l’ai aimé ! Il m’a tenu en haleine comme jamais : entre le road-trip du livre perdu, l’histoire d’amour qui se lie entre Billie et Tom et ce mélange fiction-réalité… J’ai été tellement déçue de devoir reposer La fille de papier. J’aurais voulu connaître la suite de l’histoire, si Billie et Tom allaient retrouver leur complicité d’autrefois. Les personnages sont tellement attachants, l’histoire de l’ouvrage de Tom tellement passionnante !

Je n’ai jamais autant apprécié un livre ! Guillaume Musso m’a convaincue : je lirai ses autres romans, espérant qu’ils soient aussi bluffants, touchants et fantastiques que celui-ci ! De plus, la fin est surprenante et belle. Ce fut un véritable coup de cœur.

– Citations –

Vivre dans la fiction n’est pas une solution de long terme, pas plus que de prendre de la drogue ou de se soûler pour oublier sa misère.    On n’y peut rien :    à un moment ou à un autre,   la vie réelle finit toujours par reprendre ses droits sur l’imaginaire.

*

Elle était secouée de frissons. Des larmes coulaient sur ses joues, de la buée sortait de sa bouche.
– Qu’est-ce que tu crois? cria-t-elle. Que je ne suis pas terrassée à la perspective de te perdre? Mais mon pauvre vieux, tu ne sais pas à quel point je t’aime !
Elle était remontée contre moi et outrée par mes reproches.
– Tu veux que je te dise : je ne me suis jamais sentie aussi bien avec un homme de toute ma vie. Je ne savais même pas que l’on pouvait éprouver ce genre de sentiment pour quelqu’un ! Je ne savais pas que la passion était compatible avec l’admiration, l’humour et la tendresse ! Tu es le seul à m’avoir fait lire des livres. Le seul qui m’écoute vraiment lorsque je parle et dans les yeux duquel je ne me sens pas trop conne. Le seul à juger mes réparties aussi sexy que mes jambes. Le seul à voir en moi autre chose qu’une fille à culbuter… Mais tu es trop bête pour t’en rendre compte.
Je la pris dans mes bras. Moi aussi, j’étais en colère : contre mon égoïsme et contre cette barrière implacable qui, en séparant la réalité de la fiction, nous empêchait de vivre l’histoire d’amour que nous méritions.

*

Pour la dernière fois, nous rentrâmes « chez nous », dans ce petit appartement de la place de Furstemberg qui avait abrité le début de notre amour. Pour la dernière fois, je fis du feu dans la cheminée en lui montrant que j’avais bien retenu sa leçon : d’abord du papier froissé, ensuite du petit bois et pour finir des bûches disposées en tipi. Pour la dernière fois, nous prîmes une gorgée de l’infâme et délicieuse eau-de-vie de poire. Pour la dernière fois, Léo Ferré nous chanta qu’ « avec le temps va, tout s’en va »…

*

Au fond, c’est quoi un livre Milo ? De simples lettres alignées dans un certain ordre sur du papier. Il ne suffit pas d’avoir mis le point final à un récit pour le faire exister […] Un livre ne prends corps que par la lecture. C’est le lecteur qui lui donne vie, en composant des images qui vont créer ce monde imaginaire dans lequel évoluent les personnages.

Publicités

9 réflexions sur “La fille de papier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s