TAG – Le top 3 des séries

Sélectionner seulement trois sagas littéraires, c’est vraiment un challenge très compliqué ! Et ça l’est d’autant plus quand le tag n’impose pas de genre littéraire précis. S’il s’était porté uniquement sur les bandes dessinées, j’aurais pu vous citer la splendide et pétillante Lou ! de Julien Neel,  le malicieux Cédric de Laudec et Cauvin, la douce et curieuse Cerise des Carnets éponymes de Joris Chamblain et Aurélie Neyret ou encore les espiègles Tom-Tom et Nana de l’incroyable et fantasque Bernadette Després. En ce qui concerne les romans, j’aurais pu vous parler des merveilleux Souvenirs d’Enfance de Marcel Pagnol, qui résonnent encore en moi comme le doux chant des cigales une journée de plein été… J’aurais pu vous évoquer les Terres du Milieu de Tolkien, vous parler longuement de cet univers qui colore mon quotidien de fantaisie et d’onirisme et me réconforte, un peu à la manière d’un plaid et d’un chocolat chaud durant une soirée d’Hiver… Dans un tout autre registre, j’aurais pu vous raconter les péripéties du jeune Thomas dans la saga dystopique L’Epreuve de James Dashner, plus connue sous le nom du « Labyrinthe ». En bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup à raconter en ce qui concerne les séries littéraires, et n’en choisir que trois relève de l’impossible ! Un peu comme Babelio qui nous demande de ne choisir que 6 livres à emporter sur une île déserte 😉.

Alors je ne vais pas vous mentir, mais pour ce tag, j’ai un peu triché 😝. J’ai décidé de vous présenter le top 3 des séries qui ont marqué à la fois mon enfance et mon adolescence. Et croyez-moi, là encore ça n’a pas été facile ! Comme vous le savez, je suis restée une éternelle enfant, et les trois séries que je vais vous présenter ont donc une place très chère à mon cœur.  Alors c’est partiiii pour un petit retour en arrière ! 

Et j’ai nommé à la première place du podium…

Harry Potter de J.K. Rowling ! Comment ne pas mettre la saga Harry Potter dans ce top 3 ? J’ai découvert ces merveilleux livres bien après les films. J’avais 6 ans quand j’ai vu le premier film au cinéma 😱… J’ai tout d’abord été une fan de l’univers grâce à l’adaptation cinématographique et étant donné mon immense coup de cœur pour cette retranscription de la saga à l’écran, j’hésitais à me lancer dans la lecture des tomes par peur que mes attentes de lectrice soient trop élevées. Grossière erreur, films comme livres sont de véritables chefs-d’œuvre ! Harry Potter, c’est un univers empli de magie, qui me fait rêver et m’emmène loin de notre triste monde de Moldus. Jamais rien ne détrônera cette saga, qui à mes yeux est la meilleure de tous les temps !

(Moi quand j’enchaîne les chapitres de Harry Potter)

Les Filles au Chocolat de Cathy Cassidy – C’est une saga en dix tomes que j’ai adoré suivre. De tome en tome, on découvre plus profondément un personnage de la famille Tanberry. C’est une série gourmande et pleine de vie, qui m’a fait rire, m’a profondément touchée. J’ai eu la réelle impression de faire partie des livres, d’être moi aussi un personnage. Même si c’est une série que j’ai lue en étant adolescente, qui a accompagné mes vacances d’été, et quand j’y repense, j’ai des souvenirs de soleil et de plage… Vous pouvez retrouver sur mon blog les chroniques des trois premiers tomes si cette saga vous intéresse Cœur Cerise, Cœur Guimauve et Cœur Mandarine. Les sujets abordés sont forts et importants, mais sous la plume de Cathy Cassidy, ils sont toujours brillamment traités avec douceur et légèreté, sans pour autant être dévalués.

Ce qui est bon à savoir, c’est que cette saga existe aussi sous le format bande-dessinée. Je vous laisse la bande-annonce du tome 4 au format BD 😊

Meg Cabot - La grande Nouvelle

Journal d’une Princesse de Meg Cabot – Journal d’une Princesse est une saga en onze tomes. Onze tomes de purs fous rires et en même temps de nostalgie car j’ai grandi avec Mia Thermopolis au fil des tomes. C’est avec un grand plaisir que je compte les relire dans les temps qui viennent. Les thématiques abordées sont drôles et touchantes… On retrouve les grands classiques comme l’amour et l’amitié, mais aussi la famille et l’avenir. C’est la première saga que j’ai lue et elle m’a vraiment donné le goût de la lecture, alors merci Meg Cabot ! Je vous conseille au passage les deux films qui sont sortis avec Anne Hathaway dans le rôle de la princesse, si vous avez envie de rire et de vous changer les idées c’est juste parfait 😂 !

giphy (4)

Je remercie Loryl d’avoir pensé à moi pour ce tag. Ce sont des livres qui comptent beaucoup pour moi, qui ont marqué les plus belles périodes d’une vie, et ça me tenait à cœur de pouvoir vous en parler 😊. Et vous, quel serait votre top 3 ?

TAG – L’improbable littéraire

tag-limprobable-litteraire

h15

« Le problème d’un bon livre, c’est qu’on voudrait connaître la fin sans jamais le terminer. » Je trouve cette citation parfaite pour expliquer le côté paradoxal que nous pouvons avoir, nous, littéraires. J’ai beaucoup aimé faire ce tag et je me rends compte qu’il ne faut jamais se fier à nos premières pensées sur un livre. Parfois, on peut être grandement surpris et préférer un livre qui ne rentre pas dans notre zone de confort, ou à l’inverse ne vraiment pas aimer un livre qui avait pourtant toutes les caractéristiques pour nous plaire. Le hasard fait parfois bien les choses et nous mène à de merveilleuses découvertes !

tumblr_o14lftvOZc1tzv1dpo1_500.gif

  1. Un roman qu’on apprécie qui pourtant sort de notre zone de confort

L'Etranger

L’Etranger d’Albert Camus. Mon genre de prédilection, je pense que vous le savez tous en ayant un peu regardé mon blog, c’est la littérature de jeunesse. Et pourtant, je suis une lectrice aux goûts éclectiques, je lis un peu de tout parce-que je pense qu’on peut avoir une zone de confort sans pour autant être fermé aux autres genres littéraires. On peut par exemple apprécier un thriller alors qu’on est plus roman à l’eau de rose. Moi c’est pareil, ce que je préfère par-dessus tout c’est la littérature de jeunesse dans sa globalité, que ce soit du fantastique, de la romance, de l’humour, du girly, de la dystopie etc. quelle que soit la forme (albums, romans, bandes-dessinées…) mais j’adore par moment me plonger dans un bon classique, lire de la poésie etc. L’Etranger est un livre qui m’a vraiment laissée perplexe quand je l’ai refermé mais qui m’a permis de m’interroger sur la condition humaine. Et je l’ai adoré plusieurs semaines après l’avoir lu car j’y pensais encore : c’est là que je me suis dit « Ah oui, quand même ! J’ai lu un livre extraordinaire  ! ».

  1. Un roman qu’on n’a pas aimé étant dans notre zone de confort

meilleures-ennemies-1

Meilleures ennemies d’Alexa Young. Tout était réuni pour être dans mes critères : un roman jeunesse comprenant une histoire typiquement girly avec de l’amitié (et son contraire), de la mode, de la jalousie, de l’humour – enfin une histoire de nana quoi. Tout était réuni pour que je passe une lecture détente et sans prise de tête. Mais pour moi, ce livre a battu des records au niveau des clichés et de « l’immoralité ». Entre une dispute – dont on ne sait la cause ? – qui éclate entre deux meilleures amies qui s’adorent et qui passent en un clin d’œil de meilleures amies aux pires ennemies du monde, des comportements énervants à souhait et des placements de produits tout le long que cela en devient désespérant… Non, ça ne l’a pas fait avec moi. Peut-être que cela plaira plus aux jeunes adolescentes.

  1. Un personnage qu’on pensait détester et que finalement…

coeur-vanille

Honey dans la saga Les Filles au Chocolat. Pour moi, c’était tout simplement une peste qui ne pensait qu’à être agressive sans raison particulière et qui voulait monopoliser toute l’attention. Je ne pouvais vraiment pas la supporter ! Et pourtant au fil des tomes, elle nous dévoile sa fragilité et on se rend compte que ce n’est pas une mauvaise personne. Elle ne sait juste pas comment exprimer ses maux. On prend peu à peu conscience de ses failles, on voit tout ce qu’elle a subi et continue de subir et tout de suite on se sent plus proche d’elle. De l’agacement profond (j’avais vraiment envie de la frapper à certains moments), je suis passée à de l’affection et de la compréhension pour finalement l’apprécier. Elle est clairement remontée dans mon estime et fait partie des meilleurs personnages de la saga.

  1. Un personnage qu’on pensait apprécier et que finalement…

La vie est un conte de filles

Crow dans la duologie La vie est un conte de filles de Sophia Bennett. Je l’ai trouvée irrespectueuse et insupportable. Tout le monde se plie en quatre pour qu’elle puisse vivre son rêve mais aucune reconnaissance, même pas un merci, même pas de paroles tout simplement. Elle ne répond même pas, elle ne fait que hausser les épaules et franchement je me suis demandée pourquoi elle avait autant de soutien. Je ne vois pas comment on peut s’attacher à elle. Ce n’est pas parce qu’on a un lourd passé qu’on doit oublier les bonnes manières et les remerciements.

  1. Un roman que l’on a acheté pour sa couverture et qui est devenu un véritable coup de cœur

pourrie-gatee

Pourrie gâtée de Kate Brian. J’ai eu un gros coup de cœur pour l’objet-livre avec sa couverture girly et pailletée. J’avais tout de même lu le résumé qui me paraissait sympathique, mais avec une autre couverture je ne l’aurais peut-être pas forcément acheté. Et quelle surprise lors de ma lecture ! C’est simple, je n’ai pas réussi à décrocher de ce roman une seule fois. Je ressentais le besoin d’y retourner à chaque fois que je devais le poser. J’ai trouvé ce roman bien plus profond que ce qu’il laissait paraître. Si vous aimez les lectures jeunesse, girly, qui sortent de l’ordinaire avec un fond approfondi et moins enfantin, je vous le conseille fois mille.

  1. Un roman dont on n’a pas aimé le résumé mais qui au final nous a grandement surpris

Le pays où l'on n'arrive jamais

Le Pays où l’on n’arrive jamais d’André Dhôtel. Disons que le résumé n’est pas ce qui a de plus palpitant. En fait, c’est un résumé très vague, qui laisse peu de place aux suppositions, et donc je ne m’attendais à trouver grand-chose d’extraordinaire dans ce petit livre, je me suis dit que ça serait une histoire de retrouvailles certes sympathique mais simple. Mais quand j’ai commencé ma lecture, quelle surprise ! J’ai clairement été happée par l’histoire. Pas moyen de quitter Gaspard et le mystérieux fugitif. Cela allait de rebondissements en rebondissements, j’avais le cœur qui battait à cent à l’heure, j’étais énervée, heureuse, triste, toutes les émotions y passaient. Et que de poésie dans ce roman, j’étais transportée au long de l’histoire et particulièrement lorsqu’il y avait le cheval-pie : quand je fermais les yeux j’avais l’impression d’être sur le dos de ce cheval, galopant dans ces bois aux aspects féériques et irréels. C’est ça la magie de la vraie littérature, nous faire voyager même en restant au lit.

  1. Un roman qu’on ne sait pas pourquoi on l’a acheté mais qu’on a tout bonnement adoré

La fille de papier

La fille de papier de Guillaume Musso. Pour tout dire, il s’agit du tout premier Musso que j’ai lu. J’étais encore une adolescente, j’avais entendu parler de cet auteur sans forcément connaître le genre de romans qu’il écrivait. Un jour alors que j’étais à un salon du livre, j’ai vu sur un stand une belle édition limitée de La fille de papier avec une ambiance romantique et cocooning. Il n’en restait qu’un seul, je ne pouvais pas le laisser, c’était un achat purement pulsionnel. Et dès lors de ma lecture, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman, alors je suis vraiment bien contente d’avoir une édition limitée aussi superbe. Et je suis aussi contente car cela m’a fait découvrir un des auteurs qui aujourd’hui fait partie de mes favoris.

  1. Un livre dont étonnamment on a préféré l’adaptation

Bilbo le Hobbit

Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien. J’ai adoré le livre comme le film mais pour moi le film était plus complet que le livre. Il y a eu beaucoup de rajouts dans l’adaptation et j’ai trouvé que cela apportait un gros plus à l’histoire. Par exemple dans le roman, il manquait la présence de Legolas et de Tauriel, et donc forcément il n’y avait pas la romance entre Tauriel et Kili étant donné que Tauriel n’existait pas. De plus, j’ai trouvé le personnage de Thorin Ecu-de-Chêne bien plus approfondi dans le film. C’est mon personnage préféré et donc le fait qu’il soit plus présent et plus charismatique, c’était que du bonheur.

h15

Je remercie Les Dégustations Littéraires d’avoir pensé à moi pour ce tag pas forcément simple au premier abord mais très sympathique à réaliser ! N’hésitez-pas à le reprendre, je trouve ça chouette de pouvoir comparer ses réponses avec d’autres lecteurs et par conséquent découvrir de nouveaux livres !