Roméo et Juliette

Roméo et Juliette

WILLIAM SHAKESPEARE

Roméo et Juliette

4coeurs

– Résumé éditeur –

Un drame fatal se prépare pour un couple d’amoureux nés sous la pire des étoiles, et rien n’apaisera la haine inexpiable que se vouent leurs nobles familles. Ballet, opéra, chanson, cinéma : les enfants de Vérone ont fait le tour du monde. Juliette est victime de son innocence et de sa pureté ; Roméo, de sa fougue. Autant que la rivalité de leurs parents, c’est le destin qui entraîne leur séparation, un mauvais sort fait de hasards, d’accidents et de malchances. Par la grâce du génie poétique de Shakespeare, Roméo et Juliette incarnent toute la tragédie de la jeunesse révoltée au nom de l’amour contre le conformisme et la stupidité du monde adulte.

Prix : 1,55€ (édition Pocket)  –  Nombre de pages : 160

– Mon avis –

En tant que grande passionnée de littérature, il m’était nécessaire de découvrir les pièces de théâtre de William Shakespeare. J’ai donc commencé par la célèbre tragédie Roméo et Juliette, dont l’histoire a traversé les siècles pour devenir aujourd’hui mythique. Bercée par les notes profondes et dramatiques du ballet « Roméo et Juliette » de Prokofiev, j’ai adoré découvrir le texte original de ce qui constitue l’une des plus belles histoires d’amour de tous les temps.

L’histoire se déroule à Vérone, où depuis déjà plusieurs années, la famille Montaigu et la famille Capulet se vouent à une haine sans merci. Malgré l’exaspération et les punitions de plus en plus sévères du Prince de Vérone, qui souhaiterait que les deux familles se réconcilient, les drames entre les familles s’enchaînent et s’accroissent tout au long de la pièce. Vient le jour où Roméo, fils des Montaigu, et Juliette, fille des Capulet, s’éprennent l’un de l’autre, ponctuant ainsi la portée dramatique de ces conflits familiaux.

J’ai adoré découvrir la plume de Shakespeare, à la fois triste et exaltée, car elle a su me transporter dans l’amour intense et passionné entre Roméo et Juliette, mais aussi dans la haine et l’horreur dans lesquelles les deux familles se sont laissées empêtrer. J’ai relevé dans cette pièce tant de belles citations qui illustrent parfaitement la beauté de l’amour et la sincérité des sentiments entre Roméo et Juliette.

J’ai par contre été fort surprise de la rapidité avec laquelle Roméo et Juliette sont tombés amoureux. Je suis d’accord qu’il s’agit d’un coup de foudre mais tout de même, il y avait un grand manque de crédibilité lors de leur rencontre amoureuse puisque seulement quelques pages avant le dit-coup de foudre, Roméo pleurait et souffrait des rejets de Rosaline, dont il était apparemment éperdument amoureux. Je n’ai donc pas compris comment d’une seconde à l’autre il aurait pu ressentir ce même amour fou pour quelqu’un qu’il ne connaît même pas. Je regrette donc que la rencontre entre Roméo et Juliette ne soit pas plus subtile et travaillée. De même que cet élément majeur de l’histoire fut pour ma part bien trop bref ; je suis vraiment déçue d’être passée à côté.

Néanmoins, cela ne m’a pas gâché mon plaisir de lecture car même si la fameuse scène du bal ne m’a pas émue, ce que nos deux protagonistes nous réservent dans les actes suivants est à la hauteur de tout ce que j’espérais. Cette pièce de théâtre m’a vraiment passionnée à partir du troisième acte. L’amour et la fidélité que Roméo et Juliette se consacrent est tellement beau et puissant. Le fait que ce soit une tragédie rend l’histoire encore plus profonde et émouvante. Je l’ai trouvée très bien ficelée et j’avais vraiment envie de rentrer dans l’histoire pour éviter l’inévitable. Mais que serait une tragédie sans drame, que serait l’histoire de Roméo et Juliette sans leur sort funeste ?

J’ai beaucoup aimé le personnage de Frère Laurence. Je l’ai trouvé tellement dévoué, prêt à aider Juliette quoi qu’il en coûte, prêt à tout donner pour que les deux familles se réconcilient. Je l’ai trouvé très moderne pour l’époque car il ne faut pas oublier son statut d’homme d’église, qui ne lui permet pas tout, qui lui pose des limites à ne pas franchir et qui pourtant sont franchies dans un but purement bienveillant.

En ce qui concerne la fin de la pièce, il est vrai qu’elle peut paraître assez précipitée voire peu crédible mais je l’ai trouvée intéressante et pleine d’espoir. Mais il est tout de même dommage et paradoxal de voir naître la paix par le biais de bains sanglants et de drames inéluctables. Roméo et Juliette est pour moi une pièce qu’il faut avoir lu au moins une fois, tout au moins pour l’écriture et la beauté parfois assez lugubre de ce que l’amour inassouvi peut nous réserver.

– Citations –

L’amour court vers l’amour comme l’écolier hors de la classe ; mais il s’en éloigne avec l’air accablé de l’enfant qui rentre à l’école.

*

ROMÉO. – Restez donc immobile, tandis que je recueillerai l’effet de ma prière. (il l’embrasse sur la bouche.) Vos lèvres ont effacé le péché des miennes.
JULIETTE. – Mes lèvres ont gardé pour elles le péché qu’elles ont pris des vôtres.
ROMÉO. – Vous avez pris le péché de mes lèvres ? Ô reproche charmant ! Alors rendez-moi mon péché. (il l’embrasse encore.)

*

L’amour est une fumée formée des vapeurs de soupirs.

18947704_167357850469208_4550802881321631744_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s