London Fashion : Journal stylé d’une accro de la mode

London

Catherine Kalengula

London Fashion, Journal stylé d'une accro de la mode

Coup de coeur

– Résumé éditeur –

Je m’appelle Savannah et je suis certainement la fille la plus anglaise des frenchies ! Depuis que nous vivons à Londres, ma mère et moi, je n’ai plus qu’un objectif : devenir the styliste. La mode c’est ma passion. Alors je couds, je découds, je coupe et je strasse à la folie ! Et voilà que mes deux nouveaux meilleurs amis londoniens me poussent à participer à un grand concours de stylisme… Et si c’était le début d’une grande carrière ?

Prix : 5,90€ (édition Le Livre de Poche Jeunesse)  –  Nombre de pages : 256

– Mon avis –

London Fashion : Journal stylé d’une accro de la mode est un roman jeunesse qui nous présente Savannah, une jeune passionnée de mode qui rêve d’être styliste. Elle et sa mère ont quitté la France pour s’installer à Londres, ce qui va réjouir Savannah vu que tout les plus grands stylistes s’y trouvent. Par exemple elle va faire la rencontre de Karl Lagerfeld qui n’est autre que son icône.

Je trouve que ce roman est très frais et sympa à lire, d’autant plus que les croquis de Savannah présents tout au long de ce tome ajoutent une petite touche de glamour et de divertissement au roman. Après ce n’est pas non plus THE roman mais c’est de la littérature qui fait passer le temps et qui est très plaisante à lire. J’ai beaucoup aimé et je recommande ce roman à toutes les passionnées de mode qui pourront se reconnaître à travers Savannah.

– Citations –

Et soudain, je le vois. Lui. The Karl. Il est là, devant moi. Comme une apparition divine. Il se dresse, sublimement classe, devant la grosse dame. Il ne se rend même pas compte que je le regarde comme s’il était Jésus en personne. Il est là, le cou étriqué dans l’un de ses éternels hauts cols blancs. Souvent, en l’observant à la télé, je me suis demandé comment il pouvait respirer, le kiki serré comme ça. Mais, à cet instant, je dois me rendre à l’évidence : Karl ne respire pas, il crée.

*

Si l’amour ça pique, ça gratte, ça trifouille, ça tord, et pour finir ça casse complètement, où est l’intérêt? En réalité, on devrait avertir les ados : tomber in love signifie être maso ! J’ai beau savoir que je ne verrai plus Anthony et qu’il n’en a rien à foutre de moi, je garde toujours son écharpe sous mon oreiller. Autre remarque sur l’état amoureux : l’amour est un virus hyper actif, qui infiltre les neurones et bousille complètement le cerveau.

*

Comment est-ce que j’ai pu être aussi lamentable ? Eh bien voilà, Savannah, tu as eu ta chance et tu l’as loupée. Ta vie est finie, fichue, à jeter aux orties. Tu vas te retrouver à servir des hamburgers pour le restant de tes jours, vêtue d’un épouvantable uniforme rouge et blanc. Et, ce coup-ci, ton manager t’accrochera une casquette de force avec de la super glu, si bien que tu seras obligée de dormir avec. Rien que d’y penser, je tombe dans un trou plus profond que le derrière d’un éléphant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s